†oO° Anoyo No Isen °Oo†


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Deux vampires + un hôtel égale? [Désolée encore réservé ^^°]

Aller en bas 
AuteurMessage
Asklépios Narana
Vampire
Vampire
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Deux vampires + un hôtel égale? [Désolée encore réservé ^^°]   Lun 3 Juil - 13:57

[Meuh non, l'est parfaitement respectable ton message!!^^ Et puis c'est le contenu qui compte, pas la longueur!! ]

La Colombe de Minuit fut bientôt en vue, au grand soulagement de l'albinos qui commençait à avoir mal aux jambes, à force de résister pour s'empêcher de tomber...direct dans les bras de son aîné.
Il avait sa fierté, mais s'il n'en pouvait vraiment plus, il rendrait les armes et accepterait assez docilement de se laisser...porter ? Transporter? Enfin, peu importait le terme, puisqu'il allait de toute façon se retrouver dans les bras de Machiavel...qui en serait sans doute content, d'après sa nature de dominant...Du moins c'était cette facette que gardait principalement le damné aux yeux ambrés dans les souvenirs d'Asklépios. Mais avec le temps, peut-être avait-il changé? Hum. Très peu probable; on ne se débarrasait pas aussi facilement de ses manies...Et puis une expression ne disait-elle pas: "Chassez le naturel, il revient au galop"? En tout cas, cela correspondait bien à l'empathe...

Lalbinos n'avait pas eu à parler pour indiquer le chemin durant le trajet; Machiavel s'était dirigé tout seul. Sans doute avait-il lu dans son esprit. Asklépios ne pouvait pas lui en vouloir, cela faisait partie de ses pouvoirs, et puis cela lui avait éviter de se fatiguer à parler. Peut-être avait-il justement utilisé sa télépathie dans ce but...Mais non, voyons; un Machiavel aussi attentionné, cela n'existait que dans les contes de fée!! Et encore...

Ils franchirent bientôt le seuil de l'hôtel; l'albinos avait ouvert la porte grâce à son pouvoir de télékinésie. Heureusement que ce n'était pas trop fatiguant...
Cependant, il s'arrêta avant d'être dans le champ de vision du réceptionniste qui était occupé à épousseter le veston d'un riche client, sans doute, car on ne trouvait pas des boutons en or sur tous les vêtements de ce genre.


"Attends." dit-il à son compagnon aux cheveux de jais pour l'arrêter.

Asklépios fixait un point devant lui; par terre se trouvait...un chat. (oh, quelle surprise!!XD) Le chat dont il avait fait la connaissance la veille, plus exactement. De toute façon, il ne devait pas beaucoup exister de chats siamois aux yeux vairons dans Daitoshi...
Le félin, fidèle à ses habitudes, se léchait consciencieusement la patte avant gauche. Puis, ayant certainement senti l'arrivée des deux vampires, il releva la tête et fixa l'albinos, figeant son geste. Après l'avoir observé quelques secondes, il posa sa patte à terre et fit un signe de tête entendu. Pourtant le plus jeune des damnés n'avait rien dit.
Le siamois sauta souplement sur le comptoir en miaulant, devant l'homme qui sursauta, surpris. Il en lâcha même son veston.

"Eh bien mon tout beau, qu'est-ce que tu veux?" demanda t-il en souriant.

"Miâââww..." fut la seule réponse qu'il obtint.

"Tu as fain, peut-être?"

Le chat se mit alors à le fixer; les vampires ne pouvaient voir son regard, mais le plus jeune des deux pouvait le deviner sans difficulté: les prunelles félines devaient fixer l'homme avec une insistance gênante, et brillaient sans doute d'une étrange lueur. Asklépios connaissait bien cette technique; elle était un peu classique, mais son efficacité sans pareil. D'ailleurs, cela n'allait pas tarder à se faire prouver.
Brusquement, l'animal se jeta sur le veston, le prit entre ses dents, sauta par terre et disparut dehors par la porte de service. Le réceptionniste, encore un peu étourdi, mis un temps avant de réagir.


"Hé!! Mais qu'est-ce que tu fais?! Reviens ici et rends-moi ce veston immédiatement!! " cria t-il avec colère en se lançant à la poursuite du petit voleur.

A présent la voie était libre. Machiavel pouvait dire ce qu'il voulait, il n'empêchait que son cadet trouvait les chats parfois très utiles. Et quelquefois, cela valait le coup de les voir à l'oeuvre. Comme précédemment, par exemple.

"C'est bon; on peut y aller, maintenant." déclara t-il avec un petit sourire au coin des lèvres.

Il était content qu'aucun membre du personnel ne l'ait vu ainsi; les humains avait la sale manie de dema&nder toutes les trentes secondes si il allait bien, s'il n'avait pas besoin de quelque chose, s'il ne voulait pas qu'ils appellent un docteur...Raah, rien que d'y penser, il en avait la migraine!!
Ils arrivèrent bientôt au bout du hall et Asklépios se dit qu'il était réellement maudit; comment avait-il pu oublier que sa chambre se trouvait au premier étage, qu'il y avait des escaliers et pas d'ascenseur dans ce fichu établissement?!
Non, cette fois-ci, c'en était trop; comme il l'avait si bien pensé tout à l'heure, il rendait les armes.


"Machiavel, je suis désolé; mais je crois que tu vas devoir me porter..."
déclara t-il en fixant résolument les marches.

Ce que la vie pouvait être dure, des fois...enfin bon, tant qu'il arrivait entier là-haut, il n'avait pas à se plaindre; et puis se faire porter par l'un de ses semblables n'était pas la mer à boire non plus. Ca aurait pu être pire: que son semblable en question soit plus jeune que lui, par exemple. Ou qu'il soit de sexe féminin, autre exemple...
Il n'était pas misogyne, mais se faire porter par une fille alors qu'on est un garçon, c'est pas franchement valorisant...


[Et voiluu!!^^ L'est-y pas beau ce message?

A ton tour maint'nant!!^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Machiavel De La Meriyan
Vampire aux yeux ambrés
Vampire aux yeux ambrés
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 27
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Deux vampires + un hôtel égale? [Désolée encore réservé ^^°]   Mar 4 Juil - 3:48

Pourquoi toujours faire rentrer les gens dans un stéréotype ? Comme si Machiavel ne pensait qu'à profiter des gens ! Depuis qu'il était avec Asklépios avait-il tenté ne serait-ce qu'une action qui prouverait cela ? Non, aucune ! Il fallait arrêter de le prendre pour un pervers, il savait se maîtriser, ou plutôt, il n'entrait pas tout le temps dans son rôle… Et puis, il n'avait jamais forcé personne, c'était logique, vu le nombre de fois qu'on l'avait forcé lui, il n'allait pas répéter ce schéma, c'aurait été stupide, et il ne l'était pas. Alors même s'il venait à porter, ou transporter s'il l'on préfère, ce n'était que purement par praticité et pour l'aider. Il ne profiterait pas de la situation, car en plus, ça aurait pu tout gâcher… Il ne doutait pas qu'au moindre faux pas, il puisse être mis à la porte, c'était certain.

Non, mais là ça commence à bien faire ! Pourquoi Machiavel ne pourrait-il pas être attentionné ? Parce qu'il tuait les gens en deux temps trois mouvements ? Hum, il était vrai qu'à le voir tuer des vampire ou d'autres personnes, il ne faisait pas très attentionné, mais il ne faut pas mélanger le coté affectif au coté professionnel ! Enfin professionnel… Oui, bon, on va dire que c'est son boulot de dézinguer ceux qui l'embête ! Mais là n'était pas le problème, on en était où déjà ? (On en était qu'on était à Manderalcore !XD )Ah oui, au fait qu'il soit attentionné, mais que personne ne pouvait le croire… C'était un fait, mais ça ne dérangeait pas le plus vieux, après tout un défaut de plus ou de moins, ça ne lui faisait pas grand-chose. Et puis peut-être que Princesse Asklépios était dans un conte de fée…

Le brun s'arrêta à l'injonction du plus jeune. Il fixa le chat, puis leva les yeux au ciel. Mais il ne fit aucun commentaire, ce n'était pas le moment. Et puis il se doutait qu'Asklépios avait une idée derrière la tête. Il attendit donc patiemment, observant les actions du chat avec un œil critique. Il se retint plusieurs fois de faire des remarques désobligeantes, comme "pas besoin d'un chat pour faire diversion !" ou encore "Franchement on aurait pu faire mieux !", c'était dur mais il se retint… cependant, il ne put retenir un petit sourire en voyant la finalité de la tachnique du félin.


"Bon d'accord, les corbeaux c'est plus beaux, mais les chats parfois ça peut être utile…"dit-il faiblement comme si ça allait lui écorcher la langue.

Il acquiesça à l'autorisation d'y aller de son cadet. Il avança doucement, ça faisait un moment qu'il sentait que l'albinos était en train de lutter pour tenir encore debout sans lui tomber dessus, alors ralentir le rythme était une bonne idée pour ne pas amocher sa fierté ! Parce que la fierté d'Asklépios semblait encore plus développée que celle de Machiavel ! Mais en fait, c'était pas bien difficile à faire. Ils marchèrent jusqu'au bout du hall… Et là, Machiavel lança un regard interrogateur à Asklépios, il ne formula pas la question qu'il avait déjà la réponse. Le garçon à la chevelure incolore ne pourrait pas monter les escaliers, même soutenu…


"Ne t'excuses pas, je t'avais proposé dès le début de te porter… Mais c'est mieux de m'avoir éviter de porter un poids lourd comme toi pendant le trajet !"dit-il avec un sourire ironique.

Si Asklépios avait été un poids lourd, le monde aurait tourné à l'envers ! Le vampire ténébreux laissa son premier bras sous le bras de son congénère, il raffermit légèrement sa prise, tout en s'assurant de ne pas tirer sur sa blessure, il se baissa un peu pour placer son autre main au creux de ses genoux, et le souleva doucement pour ne pas lui faire ressentir de choc, le tout avec un aisance assez déconcertante. Il regarda un instant sa "princesse", s'assurant qu'il ne lui faisait pas mal. Puis, il commença l'ascension des marches. Il fit cela le plus souplement possible, tentant d'éliminer presque totalement les chocs ou vibrations que cela pouvait occasionner. Vous y croyez maintenant qu'il puisse être attentionné ? Ils arrivèrent bientôt en haut, cela n'avait été affaire que d'une petite minute, d'habitude ça aurait été" moins long, mais avec toutes les précautions qu'il avait pris, il avait dû aller assez doucement.

Une fois à l'étage, il continua d'avancer, pour le peu de chemin qu'il restait à faire, il n'allait pas reposer l'autre vampire, ça aurait fait perdre plus de temps qu'autre chose. En plus il savait où était la chambre. Il se dirigea donc vers la bonne porte. Il se stoppa, et sourit un peu, il hésitait à faire quelque chose puis finalement se décida pour le faire. Il glissa la main qui était jusqu'à présent dans le dos du garçon dans la poche intérieur de sa veste, pour en sortir la clef, mais on aurait pu penser à autre chose… Cependant, il ne fit que prendre la clef, et ouvrit la porte prestement. Il rentra dans la chambre, et referma la porte du pied, la claquant légèrement.

"Je te dépose où princesse ?"demanda-t-il doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asklépios Narana
Vampire
Vampire
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: Deux vampires + un hôtel égale? [Désolée encore réservé ^^°]   Mar 4 Juil - 10:25

L'albinos leva les yeux au ciel à la remarque de Machiavel concernant les chats; il ne les aimait vraiment pas...Et on aurait qu'il s'écorchait la langue en admettant que les félins pouvaient être utiles parfois...
Enfin bon, c'était déjà mieux que s'il avait déclaré haut et fort qu'il avait l'intention de les exterminer; ce qui était en soi sans doute pas très faux...

La petite remarque comme quoi Asklépios était un poids lourd fit froncer les sourcils de ce dernier; franchement, son ironie était décapante...
Il le laissa docilement le prendre dans ses bras, et il devait avouer que ce n'était pas désagréable, contrairement à ce à quoi il s'attendait. D'autant plus que son aîné le souleva avec une extrême douceur, preuve qu'il faisait particulièrement attention aux mouvements du corps de son cadet pour éviter de faire bouger la blessure. Il y arriva parfaitement.
L'albinos passa ses bras autour du cou de son porteur; non pas qu'il n'avait pas confiance en celui-ci, mais il ne voulait prendre aucun risque, aussi minime soit-il.

Puis son semblable commença à monter les escaliers. Asklépios remarqua d'entrée de jeu qu'il allait beaucoup plus lentement que d'ordinaire, et chacun de ses pas était fait en sorte d'atténuer le choc provoqué lorsque son pied prenait appui sur une marche. L'albinos était sidéré.


*Eh bien, qui aurait cru qu'il pouvait être aussi attentionné?*

Cela ne fut l'affaire que d'une minute pour qu'ils arrivent à l'étage.
Arrivés là, Machiavel ne déposa pas son fardeau par terre, comme s'y attendait ce dernier; il continua sa route en direction de l'une des portes. En l'occurrence, celle-ci correspondait à la chambre de l'albinos. Ce dernier soupira; il avait encore dû le lire dans son esprit. Dans ce cas, il le laisserait faire la prochaine fois.
Cependant, devant la fameuse porte en question, le plus âgé des damnés fit une chose à laquelle le plus jeune ne s'attendait vraiment pas: il glissa une de ses mains à l'intérieur de sa veste. Surpris par ce geste, Asklépios se cramponna davantage au cou du vampire aux cheveux d'ébène.


*Mais qu'est-ce qu'il fout ce...?!*


Le mot "pervers" traversa son esprit, mais il s'effaça bien vite quand il vit que ce geste n'avait pour but que de prendre ses clés.
L'albinos lui lança un regard suspicieux; c'est qu'il n'avait pas l'habitude que quelqu'un le touche à cet endroit-là...Enfin, tant que ce n'était pas plus bas, il n'y avait pas de souci à se faire.
L'empathe glissa la clé dans la serrure, tourna, et la porte s'ouvrit; il entra dans la chambre, referma la porte avec le talon: elle émit un pettit claquement. Machiavel lui demanda où est-ce qu'il le déposait; Asklépios ignora la présence du mot "princesse" dans la composition de la question. Il avait autre chose à faire que de s'énerver pour des futilités de ce genre.


"Pose-moi sur le lit, ça ira très bien, mon très cher prince..."
répondit-il avec un sourire amusé.

Ce n'était pas parce qu'il était un glaçon qu'il ne savait pas se pêter aux jeux des autres; glaçon, mais pas insensible, là était la nuance!!
Il se dit alors qu'il avait besoin de certaines choses pour panser sa plaie, aussi s'introduit-il télépathiquement dans la tête du réceptionniste, et lui ordonna de lui apporter le matériel nécessaire pour soigner une blessure. L'albinos ne savait pas utiliser ce don avec l'aisance de son ami le porteur vampirique, mais il se débrouillait; après tout, chacun ses spécialités, non? Pour l'humain, la situation se présenterait ainsi: une fois qu'il aurait accompli sa tâche, il ne se souviendrait plus de rien. Pas la peine qu'il sache que l'un de ses clients pouvait manipuler les autres...

C'est alors que sa main passée derrière la nuque de Machiavel rencontra quelque chose d'étrange sur la peau de celui: à cet endroit-là, le tissu dermique était dur, comme s'il avait été chauffé à blanc...
Il retira prestement ses doigts, qui commençaient à caresser l'endroit instinctivement pour identifier ce que c'était. Cela ne se faisait pas. Et puis peut-être que son aîné voulait garder cette information pour lui. Asklépios n'était pas du genre à poser des questions. Il n'en poserait pas. C'était à son aîné d'avoir le libre arbitre de lui en parler. S'il ne le voulait pas, tant pis; c'était son problème, et il le gardait pour lui s'il le voulait. L'albinos n'avait absolument aucune raison de le forcer. D'autant plus que ce dernier savait parfaitement maîtriser sa curiosité.


(Arf, j'ai cru que j'allais jamais arriver à le poster, celui-là... Enfin bon, j'ai réussi, et c'est tant mieux!!^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Machiavel De La Meriyan
Vampire aux yeux ambrés
Vampire aux yeux ambrés
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 27
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Deux vampires + un hôtel égale? [Désolée encore réservé ^^°]   Mer 5 Juil - 6:04

Il aurait pu déclarer qu'il allait tous les tuer, mais ça ferait trop de boulot, et étant un peu flemmard, il ne tuerait que ceux qui l'embêterait ! C'était une meilleure logique, bien moins fatigante, et qui préserverait la race féline. Mais il se garda de le dire à monsieur "ami ami avec le chats".

Voir comment les autres le juger était une chose amusante si on réussisait à prendre les pensées au second degré… Même Asklépios n'arrivait pas à croire qu'il puisse prendre soin de quelqu'un. Il aurait été atterré de savoir que blesser les autres ne l'amusait pas beaucoup, il aimait jouer parfois avec ceux qui l'énervait, mais tuer sans raison, blesser de la même façon, non, ça ne lui plaisait pas. Mieux valait en sourire qu'en pleurer… Ce qu'il fit.

Son sourire s'agrandit en entendant le "pervers", mais il s'effaça vite, il en fut d'ailleurs flatté. Un regard suspicieux d'Asklépios, il ne répondit que par un sourire doux et affectueux, bien loin d'être pervers… Et l'idée de toucher plus, bas n'effleura même pas l'esprit du vampire. Il n'aurait eu aucun intérêt à cela, et puis même s'il avait voulu profité de la situation, les préliminaires étaient pour Machiavel beaucoup plus important ! (XD)
Il reporta son attention sur la pièce qu'il venait de pénétrer, une chambre d'hôtel comme les autres, comme les autres, mais assez luxueuse quand même.

Il fut étonné par la réponse d'Asklépios, ce n'était pas le fait qu'il veuille être mis sur le lit, mais la finalité de la phrase… Mon très cher prince… venant de lui, ça faisait bizarre, très bizarre, c'était surprenant, mais pas désagréable à entendre. Il intercepta les ondes qu'envoyait l'albinos, il se débrouillait tout de même avec la télépathie, c'était admirable, télépathie et télékinésie, les deux, époustouflant… Machiavel espérait vraiment ne jamais l'avoir comme réel ennemi. Enfin, ils auraient de quoi soigner le jeune vampire d'ici peu.

Il allait avancer vers le lit, quand l'aîné se crispa. Il fronça les sourcils… Les doigts de l'albinos avaient été un peu trop curieux.. Les sentir sur sa marque, le fit frémir, il n'aimait pas ce contact, ce n'était pas physiquement douloureux, ça faisait longtemps que ça ne l'était plus. Mais rien que ce léger contact lui rappelait beaucoup de choses, beaucoup trop de choses. Quand la main se retira, il reprit contrôle de lui-même. Il alla en direction du lit. Doucement, il déposa sa "belle princesse". Il lui sourit.


"Désolé… j'ai eu une…. Une absence."
murmura-t-il replaçant parfaitement ses cheveux dans son dos pour que le tatouage au fer rouge ne se voie pas.

Il regarda Asklépios un instant et ferma les yeux. Non, c'était trop tôt pour lui parler de ça, et puis d'ailleurs il ne lui avait rien demandé, il préférait attendre un peu, il y avait des choses plus importantes à faire. Les petits coups frappés à la porte en étaient la preuve même, c'était le réceptionniste et le matériel qui arrivaient. Le brun alla donc ouvrir la fameuse porte. Il découvrit l'homme, avec un air un peu vide, la télépathie du plus jeune ressemblait plus à de la création de zombie… Il prit les pansements et les désinfectants en rendant l'homme un peu plus humain pour redescendre. Le porte se referma au nez de l'humain.

"Bon et bien on va te soigner maintenant qu'on peut ! "déclara-t-il en revenant vers le blessé.

Il n'attendit pas un accord quelconque pour défaire le bandage qu'il avait précédemment fait… Il état couvert de sang… Il faudrait qu'il trouve un truc pour lui donner du sang… Pas le sien, il ne fallait pas exagérer, deux fois dans la même journée, non… Il ouvrit la bouteille de désinfectant et imbiba un tissu propre.


"Attention ça va piquer…."prévint-il doucement en appliquant le produit sur la plaie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asklépios Narana
Vampire
Vampire
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: Deux vampires + un hôtel égale? [Désolée encore réservé ^^°]   Mar 11 Juil - 5:57

Au frémissement qu'il pu ressentir chez son aîné quand il toucha l'étrange marque sur sa nuque, l'albinos comprit que ce détail sur son corps ne devait pas lui rappeler de très bons souvenirs, aussi s'en voulu t-il sur le moment; mais cela ne dura pas longtemps. Il était désolé, mais il ne l'avait pas fait exprès!!
Machiavel resta tout de même crispé un certain temps durant lequel le plus jeune attendit patiemment qu'il reprenne ses esprits. Une fois qu'il se retrouva sur le lit, il ne fut pas très étonné -pour une fois- d'entendre son porteur dire qu'il était désolé car il avait eu une absence.
Asklépios ne répondit rien; il n'y avait rien à répondre. Ce genre de chose lui arrivait aussi parfois, aussi comprenait-il parfaitement la situation du vampire aux cheveux d'ébène. Il n'était pas toujours facile de garder une pleine conscience de la réalité lors du réveil d'un flots de souvenirs, qu'ils soient bons ou mauvais.

L'albinos comprit sans grande difficulté que son compagnon n'avait pas l'intention de lui faire part des faits concernant l'étrange marque; ou peut-être ne jugeait-il pas indispensable de lui en parler. Du moins, pour le moment. Alors le télékinésiste chassa ce sujet de son esprit, le reléguant à un rang plus reculé de celui-ci; il ressurgirait quand le moment serait venu de l'utiliser. Cela se passait souvent comme ça avec le jeune damné.
Il porta son attention sur la porte , où de petits coups venaients d'être frappés, signalant la présence du réceptionniste derrière la cloison de bois. Visiblement, il avait trouvé assez rapidement les objets dont Asklépios avait besoin pour se soigner. Machiavel alla ouvrir pour prendre les effets, mais il s'adonna à un curieux manège sur l'humain, ou plutôt dans l'esprit de celui-ci car l'albinos sentit une légère transformation psychique; on aurait dit qu'il l'avait rendu justement...plus proche de sa nature humanoïde. Le plus jeune vampire se sentit un peu frustré; la télépathie n'était pas son fort, et il faisait ce qu'il pouvait, mais il devait quand même avouer que ceux qu'il manipulait grâce à ce pouvoir avaient davantage la démarche d'un pantin que d'un humain...


*Il va falloir que je m'améliore; c'est assez frustrant de se faire "corriger" quand on a plus d'un siècle...*

C'est alors que son aîné déclara que maintenant qu'ils avaient de quoi le soigner, il était temps de le faire. Sans qu'on l'y ai invité, l'empathe détacha le pansement de fortune qu'était la manche de kimono; elle était imbibée de sang. L'albinos, surpris, le laissa faire sur le coup; à vrai dire, il avait l'intention de se débrouiller tout seul comme il le faisait habituellement, mais il avait oublié un facteur à ne pas négliger: il n'était plus seul à présent.

*Allons bon...je peux bien le laisser faire...et puis de toute façon, je pense que j'aurai eu du mal pour panser correctement ma plaie; faut dire que l'autre crétin, il m'a pas loupé...*

Il se détendit alors.
Cependant, il sentit une certaine anxiété monter en lui quand il vit Machiavel imbiber un tissu propre avec le désinfectant...Désinfectant dont il n'avait pas pu lire l'étiquette, le flacon étant tourné du mauvais côté...
L'albinos n'eu même pas le temps de protester que le plus âgé des damnés appliquait le linge sur sa plaie ensanglantée après l'avoir prévenu que ça allait piquer.

Asklépios se crispa et serra les dents pour ne pas crier; sa main se crispa sur les draps au risque de les déchirer. Là, c'était sûr, il l'avait senti passer, le désinfectant...


*Mais qu'est-ce que c'est que ce désinfectant?! *


Il fit voler le flacon jusqu'à sa main et, arrivé dans celle-ci, le tourna pour lire l'étiquette:"Alcool à 90°".


*...Le réceptionniste à trop bien fait son boulot...*songea t-il.

Il sursauta quand le tissu repassa sur l'ouverture.

*AIE!! Mais ça fait mal!! Je vais trucider ce réceptionniste...*

Encore une fois, son caractère l'emportait sur sa raison; c'était complètement immature et puéril de réagir ainsi, mais sous le coup de la douleur, certaines personnes pouvaient changer du tout au tout...Asklépios devait apparemment en faire partie.

Il préféra se concentrer sur autre chose pour oublier momentanément la douleur. L'albinos remarqua alors la belle tache carmin sur sa chemise blanche. Il poussa un gros soupir: elle était fichue. Il enleva donc sa veste et commença à déboutonner sa chemise pour pouvoir l'enlever, chose qu'il fit peu après avec une grimace de léger dégoût; une si belle chemise, quand même!!
Il la fit voler à travers la pièce pour qu'elle atterrisse en douceur sur une chaise située près de la fenêtre. A présent, il n'avait pour seul vêtement que son pantalon, et il comptait bien s'en débarrasser aussi car il avait été déchiré par la lame qui lui avait valu une si jolie plaie; il avait retiré ses chaussures depuis qu'il se trouvait sur le lit.


*Pfff...Allez, c'est parti pour une séance de "je-m'énerve-parce-que-je-sais-pas-quoi-mettre"...*


Il porta son regard sur l'armoire qui s'ouvrit d'un coup, dévoilant une multitude de vêtements; ceux-ci se décrochèrent comme par magie (nan, pas possible!!XD) et vinrent gentiment se présenter à leur propriétaire en faisant un cercle autour de lui, dans les airs.
Il se tourna brusquement vers Machiavel: madame douleur avait encore frappé. Asklépios remarqua alors le kimono déchiré de celui-ci; le vampire aux cheveux d'ébène avait lui aussi besoin de se changer.


"Ton kimono est tout déchiré...tu devrais te changer toi aussi."
dit-il alors que les fringues se rapprochèrent du plus âgé des damnés comme pour confirmer ses dires.

En fait, c'était tout simplement une invitation à se servir; après ce qu'il faisait pour le plus jeune, c'était le moindre des services que pouvait lui rendre celui-ci.
C'est alors que quelque chose revint en mémoire à l'albinos.

"Au fait...tu ne mets que des kimonos je crois..."

Il prit un air songeur et se mit à fouiller du regard ses vêtements qui se mettaient d'un côté bien précis de la pièce une fois qu'il les ai regardés.


"Je ne sais pas si j'en ai...bah, je dois bien en avoir un quelque part, avec tout ce que j'ai..."


Il était assez étonné de trouver tout ça dans son armoire; il ne savait pas qu'il possédait autant d'affaires. Il allait devoir les trier un de ces quatre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Machiavel De La Meriyan
Vampire aux yeux ambrés
Vampire aux yeux ambrés
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 27
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Deux vampires + un hôtel égale? [Désolée encore réservé ^^°]   Mer 12 Juil - 14:23

Le flot de souvenirs venait de s'achever ne contenait pas de souvenirs heureux… Ils étaient tous… Ecoeurants ? Oui, c'était sans doute le mot. A une période, au début de sa vie de vampire, il lui était arrivé de se sentir très mal en revoyant ces souvenirs là, la sensibilité des vampires étant exacerbé… Il avait parfois été dans le même état de dégoût que le plus jeune, quelques instants auparavant, enfin une heure à peu près. Avec le temps, il s'était habitué à sa nouvelle condition et réussissait à prendre un minimum de recul vis-à-vis de sa vie d'avant. Triste vie… Même s'il était revenu sur terre, ses yeux étaient parfois dans le vague… Il n'aimait pas repenser au passé, il se sentait beaucoup trop faible quand il resongeait à tout cela. Alors en parler maintenant, non, pas maintenant…

Aussi il fut content de trouver en le réceptionniste un moyen de diversion ! Il sourit en entendant l'albinos se plaindre de ne pas aimer être corrigé après un siècle… Il n'imaginait pas comme ça pouvait être frustrant de ne pas avoir encore montré de signe de télékinésie ! Ce n'était pas frustrant, mais désespérant ! Mais là n'était pas le problème, l'urgence, c'était de soigner le plus jeune.
La surprise de celui-ci quand il commença à s'occuper de sa blessure ne l'étonna pas, à vrai dire, ça lui faisait à lui aussi bizarre de soigner quelqu'un, plus d'un siècle qu'il ne devait pas avoir fait ça… D'ailleurs en voyant Asklépios se tendre comme un ressort alors qu'il posait le désinfectant sur la plaie, il se demanda s'il n'avait pas raté une étape ou mal fait quelque chose. Il souleva donc un peu le tissu. Mais apparemment, c'était juste que la plaie était béante et que c'était du bon désinfectant qui décape… Il reposa donc le tissu imbibé une nouvelle fois ce qui arracha un sursaut au jeunot.


"Calme toi, j'ai presque fini…"chuchota-t-il doucement.

Bientôt, il retira le tissu qui avait pris une légère teinte carmine, il le posa par terre, il irait le mettre à la poubelle plus tard, ne possédant pas les pouvoirs de le faire y aller tout seul ! il préparait les bandages quand l'autre vampire s'escrima à enlever sa chemise qu'il trouvait trop sale à son goût. Machiavel lui s'affairait à déplier les compresses. Il prit un tissu propre et l'imbiba de désinfectant, jamais deux sans trois nan ? et puis le plus jeune était occupé, il n'aurait aucun mal à l'appliquer… Ce qu'il fit rapidement, il ne laissa pas longtemps le tissu, c'était suffisant pour un nettoyage final. Il releva la tête à la question de l'albinos.


"Oui, mais ne cherche pas un kimono, je survivrai sans… Et puis j'en ai vu un pas mal à l'entrée de la ville, je t'emprunterai juste une tenue correcte pour aller le voler… Enfin l'acheter…"répondit-il avec un sourire amusé.

Il se doutait qu'Asklépios soit honnête, alors que lui…. Acheter ? Ça veut dire quoi ? Il écouta distraitement ce que disait son compagnon, se préoccupant plus du trou béant dans le ventre de celui-ci que de ses prochains vêtements… Il y appliqua d'ailleurs les compresses qu'il avait savamment préparées, puis mit le bandage pa dessus pour les faire tenir, il entoura la taille du jeune vampire puis attacha le tissu.

"Voilà, comme ça tu ne tacheras pas tes prochains vêtements… "déclara-t-il en se relevant –il était agenouillé au pied du lit avant-.

Il s'étira un instant puis se dirigea vers les vêtements qui voletaient, il prit un ensemble chemise, pantalon, veste de costard noir. Ça ferait pour le moment.

"Je vais t'emprunter ça, et ta salle de bain aussi !"dit-il en faisant un clin d'œil à Asklépios. "C'est bon, je sais c'est par là !"

Il avança vers la porte de la dite salle de bain et s'engouffra dans la pièce annexe de la chambre sans autre commentaire, laissant légèrement en plan l'albinos. Mais c'était vraiment trop désagréable d'être en sueur et plein de sang !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asklépios Narana
Vampire
Vampire
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: Deux vampires + un hôtel égale? [Désolée encore réservé ^^°]   Jeu 13 Juil - 6:00

L'albinos essaya tant bien que mal de ne pas bouger lorsque son "infirmier" passa une nouvelle fois sur la plaie pour finir de la nettoyer. Se calmer? Mais pourquoi lui disait-il cela?! Il était très calme!! Juste à deux doigts de péter un câble parce que cela ne faisait vraiment pas du bien, mais pour ce qui était d'être calme, il l'était!! Heureusement que la séance de torture était presque finie...

Etant occupé à se choisir de nouveaux vêtements, Asklépios ne vit pas que Machiavel avait préparé un dernier tissu de désinfectant, et il s'étrangla à moitié pour contenir le cri qui monta en lui quand son aîné l'appliqua sur la plaie. Oh, cela n'avait pas duré longtemps, une seconde à peine; mais cela avait suffit au produit pour agir encore une fois...
Le plus jeune lança un regard furibond au damné aux cheveux d'ébène: c'était quand même assez bas comme coup!! Profiter d'un moment d'inattention pour faire pénétrer le sale produit dans la plaie, c'était vraiment pas loyal!!

Le plus jeune des damnés regarda son compagnon d'un air suspicieux et un tantinet accusateur quand il parla de lui emprunter une tenue correcte pour aller "acheter" un kimono à l'entrée de la ville. L'albinos ne doutait pas une seconde que l'empathe ne soit pas très près du mot "argent"...
Il soupira; cela ne servait à rien de la blâmer, presque tous les vampires étaient dans ce cas. Ils ne se souciaient absolument pas de cette formalité purement humaine. Ils prenaient ce dont ils avaient envie ou besoin, et puis voilà; peu de commerçants se risquaient à se transformer en créanciers pour être remboursés ou payés...
Et puis, Asklépios n'était pas si honnête que devait sans doute le penser Machiavel; il ne croyait quand même pas que le Sakuraï payait ses membres?! Et de toute façon, même si c'était le cas, le télékinésiste n'aurait pas pu compter sur cette compensation, appartenant à la race qu'il devait exterminer!! Or, les hunters sont connus pour avoir le sens de l'honneur, et on ne pouvait pas vraiment dire que tuer ses congénères soit très honorifique... Alors pour ce qui était d'avoir des revenus...
Bizarrement, le fait que son aîné ait tenté de se rattraper dans ses propos fit sourire le plus jeune: il le croyait si honnête que cela? C'était vraiment trop le valoriser...


"Tu es sûr? Remarque, tu fais comme tu veux..." déclara t-il machinalement.

Il souleva légèrement ses bras pour que Machiavel puisse correctement attacher son pansement; il aurait été malheureux qu'il se défasse au moindre mouvement, brusque ou pas...
L'albinos pouvait constater que quand son aîné était déterminé à faire quelque chose, il l'accomplissait jusqu'au bout; c'était une qualité insoupçonnée chez lui. De plus en plus surprenant; il remontait dans l'estime d'Asklépios, sur ce coup-là.

*Ben dis donc, pour quelqu'un d'aussi désinvolte que lui, j'avoue qu'il fait bien son boulot...* constata t-il intérieurement quand il pu voir ce que donnait le résultat des soins.

Ca tenait très bien; il n'aurait aucun risque à se déplacer. Du moins "normalement". A la manière des humains, quoi. C'était énervant de se savoir ainsi affaibli, surtout quand on avait l'habitude de dominer la situation!! Il ne fit pas attention aux propos de son semblable qui disait qu'il ne tacherai pas ses prochains vêtements maintenant; il avait du voir sa mine légèrement dégoûtée quand il s'était débarrassé de sa chemise ensanglantée...
L'albinos observa son manège pour choisir des fringues; celles-ci étaient toujours en suspension dans la pièce, attendant docilement qu'on s'occupe d'elles. Une fois que Machiavel ait pris ce dont il avait besoin, il se dirigea vers la salle de bains en déclarant qu'il lui empruntait ainsi que ses vêtements; le tout avec un clin d'oeil. Asklépios ne changea pas d'expression durant tout le temps de ses palabres, jusqu'à ce qu'il disparaisse dans la salle d'eau d'une manière plutôt pressée.

*...Pas besoin de me dire qu'il sait où c'est; il était plus qu'évident qu'il l'avait encore lu dans mon esprit...et puis c'était logique, c'est la seule pièce annexe de la chambre et nous sommes dans un hôtel...*

Il profita de son absence pour ôter son pantalon déchiré, ne se retrouvant plus qu'en sous-vêtement; si son aîné avait été encore là, il aurait pu constater que le vêtement ne cachait pas que les jambes fines de l'albinos... Un poignard d'environ vingt-cinq centimètres était attaché à sa cuisse par une lanière noire. Un collier de lames en tout genre décorait sa cheville gauche.
Mais ce n'était pas le plus extravagant: Asklépios avait tout prévu pour pouvoir atteindre facilement ses armes, en particulier le poignard. Sur le côté où était attaché celui-ci, le pantalon arborait une fente transversale de la largeur du manche de l'objet tranchant; invisible à l'oeil nu, il fallait bien observer le vêtement pour la repérer. Elle permettait au vampire d'attraper l'arme rapidement et facilement en y glissant ses doigts. Tous ses pantalons arboraient la même petite astuce.

Il prit un des ces derniers et l'enfila; il opta ensuite pour uns chemise rouge sang: au moins, si sa plaie se rouvrait et qu'il devait déborder du liquide carmin, cela se verrait beaucoup moins... Il n'attacha pas tous les boutons, histoire de se sentir assez à l'aise; après tout, il se reposait, non? Un simple petit mouvement de la main suffit pour renvoyer les vêtements en lévitation se ranger dans l'armoire et refermer celle-ci.
Comme il commençait à en avoir assez de rester assis sur le lit à rien faire, il se leva prudemment pour se diriger vers la fenêtre, une main contre le mur afin d'éviter une chute malencontreuse si ses jambes le trahissaient. Il atteint son but sans dommage et ouvrit en grand les vitres; cela ferait du bien à la pièce d'aérer un peu, d'autant plus qu'un petit courant d'air ne lui ferait pas de mal à lui non plus. Il s'accouda au rebord et observa l'agitation humaine qui régnait dans la rue, en bas. A côté, on entendait l'eau couler; Machiavel devait être content de prendre une douche après tout ces événements...
Asklépios se tourna vers la salle de bain: il venait de penser à quelque chose.

*Au fait...j'ai pas vérifié s'il y avait des serviettes...*

Ils se trouvaient dans un hôtel, donc logiquement, il y en avait. Seulement, il arrivait parfois que le personnel oublie d'en mettre, ce qui créait pas mal de remue-ménage quand un client s'en apercevait au moment opportun...c'est à dire quand il en avait besoin.
L'albinos secoua la tête; c'était strictement impossible, voyons. Cet hôtel était réputé pour être l'un des meilleurs de la ville; il n'y avait aucune raison pour qu'ils en soient encore à ce genre d'erreurs classiques. Du moins fallait-il l'espérer pour Machiavel...


*Pourquoi je me tracasse pour ça?! De toute façon, s'il y a un problème, je le saurai immédiatement...*


Il pouvait parfaitement compter sur le vampire à la chevelure d'ébène pour cela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Machiavel De La Meriyan
Vampire aux yeux ambrés
Vampire aux yeux ambrés
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 27
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Deux vampires + un hôtel égale? [Désolée encore réservé ^^°]   Dim 30 Juil - 16:09

Une fois dans la salle de bain, Machiavel se laissa tomber de l'autre côté de la porte. Le vampire poussa un long soupir. Sa main se posa sur ses yeux, toutes ces images qui lui revenaient en tête… Ses doigts descendirent dans son cou, et allèrent sur sa nuque, effleurant les chiffres gravés à jamais dans sa chair… "Viens mon petit 88124" "Oui… Laisse toi faire…", le brun se releva d'un bond et se pencha au dessus du lavabo… Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas vomi sous l'effet de ces nausées…. Il fallait dire que ça faisait un moment qu'il n'y avait pas pensé… Lui triturer sa cicatrice avait suffit à lui rappeler tout ça… Il ouvrit le robinet en s'aspergea la tête d'eau, rien de mieux pour refroidir des souvenirs un peu trop brûlants et irritants… Il releva son regard, il tomba sur son reflet dans le miroir. Il le fixa un moment, se demandant comment il pouvait faire pour avoir un tête aussi pitoyable, le sang gouttant de son menton, ses cheveux lui collant sur le front, ses yeux rougis… Vraiment ça n'allait pas tout ça. Il lui fallait une bonne douche pour arranger tout ça !

Joignant le geste à la pensée, il commença à se dévêtir, délaissant son kimono bon à jeter au sol. Il rentra ensuite dans la petite cabine de douche. Il fit couler de l'eau glacée sur sa peau, beaucoup d'eau, assez pour avoir l'impression d'être glacé. Il frotta énergiquement sa peau pour éradiquer toute trace de sang de sur celle-ci, puis se shampouina avec la même énergie les cheveux qu'on lui avait injustement raccourcis ! Il rnça le tout d'eau bouillante, et le voilà frais comme une fleur… Mais quand il sortit….


"MEEEEEERRRDEEE !!! QUEL EST LE CON QUI A OUBLIÉ DE REMETTRE UNE SERVIETTE ?!! "
pesta-t-il d'un ton que tout l'hôtel put sans doute entendre…

Il sortit alors ruisselant de la salle d'eau, une masse de cheveux noirs mise sur son épaule gauche, le regard furibond et nu comme un ver. Il ne jeta pas même un regard à l'albinos, il se dirigea vers la porte de la chambre et la passa, passage souligné par un sublime claquement de porte.

Il s'écoula quelques secondes avant que des cris ne se fassent entendre du rez-de-chaussée, suivit rapidement par de plates excuses proférées par le réceptionniste, quelques cris de jeunes filles qui venaient d'entrer dans l'hôtel, un joyeux tapage pour une histoire de serviettes ! Bientôt la porte se rouvrit, sur un Machiavel portant fièrement une serviette autour de la taille, un autre sur les épaule plus petite pour ses cheveux, un sourre satisfait aux lèvres. Il regarda Asklépios de ses yeux ambrés, avec un sourire innocent et naïf.

"J'ai trouvé les serviettes ! "dit-il avec l'expression d'un gamin de six ans tout au plus.

Il se frotta les cheveux pour les sécher, sans quitter son compagnon des yeux… Puis il fut pris comme d'une illumination, et s'approcha de lui.


"Regarde ! Je suis sur que tu n'as jamais rien vu d'aussi joli ! "déclara-t-il d'un ton enfantin en desfaisant la serviette qu'il avait à la taille.

Et là…. Il lui montra son dernier tatouage en date, celui en forme de papillon sur sa hanche.

"T'as vu ? l'est joliii nan ? Tu aimes ? C'est le tatouage que je préfère parmi les mien ! quoique j'aime bien celui de ma cheville aussi… Mais bon il est artistiquement moins intéressant… et puis le papillon, c'est un symbole magnifique ! Tu crois pas ?" débita-t-il d'un trait avec une passion digne d'un gamin de cinq an qui parle de sa dernière découverte qui va bouleverser le monde, c'est certain.

Il était là, a moitié nu, trempé, en train de parler de futilité avec le plus grand sérieux, enfin le sérieux d'un enfant… Il fallait avouer que quand il aurait du être comme cela à six ans, on lui en avait retiré le droit, alors c'était maintenant qu'il avait cette lueur de curiosité, de contentement, ce petit quelque chose d'enfantin dans ses prunelles ambrées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asklépios Narana
Vampire
Vampire
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: Deux vampires + un hôtel égale? [Désolée encore réservé ^^°]   Lun 31 Juil - 9:41

Le sursaut qu'eu l'albinos au hurlement furieux de Machiavel était à noter dans les annales: JAMAIS de TOUTE SA VIE il n'avait sursauté comme ça. Il avait presque décollé du sol, c'était pour dire... En tout cas, maintenant il était fixé: il n'y avait pas de serviette dans la salle de bain...
C'est alors qu'il entendit la porte de la salle d'eau s'ouvrir; avant même qu'Asklépios ai pu esquisser la moindre réaction à part se retourner, son aîné sortit rageusement, ruisselant de la tête aux pieds, les cheveux-qui avaient déjà recommencé à pousser comme il pu le remarquer- ramenés devant, sur son épaule gauche et...complètement nu. Il traversa la chambre sans jeter un regard à son cadet, et sa sortie fut ponctuée d'un superbe claquement de porte.

De son côté, le plus jeune des damnés était en...état de choc. Accoudé à la fenêtre, face à la porte qu'il regardait fixement, il ne bougeait pas d'un pouce, complètement tétanisé. Il avait tout vu. Absolument tout. Et sur tous les angles en plus. Car pour sortir de la pièce, le vampire aux cheveux d'ébène avait dû lui tourner le dos. Et ça s'était passé tellement vite que l'albinos n'avait même pas eu le temps de détourner le regard.
Il fut tiré de sa prostration par des cris venant du rez-de-chaussée; il y avait de tout, des voix de jeunes filles plus stridentes qu'habituellement -on se demande pourquoi-, à travers lesquelles on pouvait difficilement discerner les excuses du personnel.

*Oh non. Oooooh non.* pensa Asklépios en posant sa main sur ses yeux dans un geste de désespoir.

Oh si. Il l'avait fait. Cet espèce de gros malade n'avait strictement aucune pudeur. Et après on avait pas le droit de dire qu'il était dérangé mentalement, hein?! La bonne blague.
Le vampire se tourna vers l'extérieur, histoire de respirer un peu mieux.

*Du calme Asklépios. Ce n'est qu'un rêve et tu vas te réveiller. Tu es tombé et tu as dû te cogner la tête quelque part, c'est pour ça que tu es dans les vappes.*

La porte s'ouvrit de nouveau et il se retourna, par réflexe. Ouf, Machiavel avait une serviette autour de la taille. Une autre enveloppait ses cheveux. Il lui annonça qu'il avait trouvé les serviettes. Haha. Très drôle.
Mais...il y avait un problème, là: pourquoi le regardait-il comme ça? Pourquoi ne retournait-il pas dans la salle de bain pour finir de se sécher et de s'habiller? Et c'était quoi cette...illumination dans son regard? Qu'est-ce qu'il avait à s'approcher aussi près? ...Trop près.
Merde. C'était pas un rêve. Il venait de s'exploser les orteils contre le mur pour se le prouver.

Et là...Asklépios eu peur. Très peur. Son aîné avait commencé à dénouer la serviette autour de sa taille après avoir déclaré qu'il "était sûr qu'il n'avait jamais rien vu d'aussi joli"... Mais de QUOI parlait-il?! L'albinos ne chercha pas à retenir la long soupir de soulagement quand il vit qu'il ne s'agissait en fait que d'un simple tatouage...en forme de papillon.


*Pu-tain...la peur de ma vie!!*


Ce mec. Etait. Complètement. BARGE!!
Le choc passé, il se força à regarder le tatouage...et détourna rapidement la tête. Ok, il était très beau. D'accord, c'était le plus joli qu'il ai jamais vu. Mais était-il obligé D'ENLEVER ENTIEREMENT SA SERVIETTE?!
Le plus jeune damné ne se souvenait pas de la dernière fois qu'il avait vu quelqu'un dénudé. Mais il était certain que c'était il y avait très, très longtemps.
Il fallait en faire beaucoup pour ébranler son calme légendaire (XD); Machiavel en avait fait beaucoup plus que nécessaire. Et le pire, c'est qu'il n'en avait même pas conscience. Mais il ne tarderait certainement pas à le savoir, avec son don d'empathie... Et dire que ledit empathe était tranquillement en train de lui montrer une bonne partie de son anatomie sans se soucier le moins du monde de la cacher.
L'albinos se fit violence pour porter son regard dans celui de son...compagnon sans passer par en bas. La lueur qu'il y vit lui fit comprendre qu'à ce moment-là, son aîné devait être retourné en enfance. Au niveau état d'esprit, du moins. Ses paroles, parfaitement semblables à celles d'un gamin de cinq ans qui vient de faire une découverte inimaginable, avaient le ton innocent et naïf que l'on possédait à cet âge.


*...Il n'a aucune arrière-pensée. Effrayant.*

C'était douloureusement vrai. Douloureusement sincère aussi, venant de la part du vampire aux cheveux d'ébène trempés...
Asklépios n'était pas un pervers. Habituellement, il se fichait royalement de détailler les autres, même si ces derniers ne s'en privaient pas pour sa personne de leur côté. Mais là, il ne pu s'empêcher de constater que Machiavel...était véritablement très bien foutu. Il l'avait vu tout à l'heure. Et là il le voyait d'encore plus près. Mais il ne le regardait pas. Pour une fois, sa gêne l'avait emporté sur sa curiosité.
Il tourna la tête sur le côté et ferma les yeux, bien décidé à ne les rouvrir que quand Machiavel aurait quitté la pièce. Il reprit contenance après avoir soupiré.


"Oui, il est très joli. Magnifique même. J'aime beaucoup. Mais...est-ce que tu pourrais...remettre...ta...serviette...s'il te plaît?" dit-il posément et assez...difficilement.

En réalité, il était à deux doigts de péter un câble. Il n'aimait pas avoir les yeux fermés. C'était extrêmement dangereux. Bon d'accord, là il ne risquait pas grand-chose, mais les réflexes, c'était vraiment chiant à contrôler...aussi se concentra t-il sur ses paupières fermées pour que justement, elles le restent...


Dernière édition par le Sam 2 Sep - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Machiavel De La Meriyan
Vampire aux yeux ambrés
Vampire aux yeux ambrés
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 27
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Deux vampires + un hôtel égale? [Désolée encore réservé ^^°]   Mer 2 Aoû - 15:43

D'après une statistique, le nombre de cris stridents en la présence d'un Machiavel nu est très proche du seuil supportable… Fort heureusement ce jour-là, il n'y avait que trois filles, dont une qui tomba dans les pommes…. Trop d'émotion de voir un tel homme, dans une telle tenue…. Celle qui le mettait le plus en valeur d'ailleurs ! Le tissu avait tendance à rendre terne ses courbes… Mais bon, jeune fille réanimée quelques minutes plsu tard alors que Machiavel revenait dans la chambre auprès de son cher Asklépios.

Machiavel s'était donc approché du très cher Asklépios, et commençait à lui parler philosophie… Sujet : le symbole d'un papillon. Mais il était sans doute le seul à être inspiré par le sujet ! Baladant sa serviette dans de grands gestes comme pour exprimer un peu plus sa pensée. Il était totalement parti dans un de ses délires, ça lui arrivé des fois… Et souvent on venait à préférer le Machiavel sanguinaire qui rit en décapitant des gens, c'était beaucoup moins effrayant que ce sourire, ces yeux innocents et ce corps dénudé d'un être totalement adulte, cherchez l'erreur.

Le brun regardait l'albinos, il se demanda pourquoi il détournait les yeux comme cela… L'aîné reprit alors un minimum de conscience… Il comprit alors que le plus jeune avait toujours des réflexes très humains, un corps nu le gênait encore. C'était stupide puisque chez un vampire, l'acte de jouissance, ne peut être atteint qu'en communiant par la voie du sang, pas d'une autre façon… Pas de la façon des humains. Mais après tout, il est vrai que ce vieux réflexe est difficile à perdre;… Mais encore faut-il l'avoir au départ, la pudeur, Machiavel n'a jamais compris ce mot. Cependant, les quelques mots de son compagnon lui firent chaud au coeur, il trouvait son tatouage magnifique… Le vampire aux yeux d'ambre eut sans doute le plus beau sourire au monde à l'entente de ce compliment…. Ça faisait tellement longtemps qu'on ne lui avait pas fait de compliments ! enfin de la part de quelqu'un qu'il estimait un minimum.

Alors malgré l'euphorie d'un tel compliment, il obéit et remit sa serviette. Puis son sourire se transforma lentement, en un sourire rempli d'espièglerie, mais cela, le garçon aux cheveux incolores, ne le voyait pas, alors très rapidement, il se pencha vers lui… et… l'embrassa sur la joue et lui glissa un petit merci à l'oreille, avant de se reculer aussi vite que possible, de toutes façons dans l'état où le plus jeune était, il ne pourrait pas l'attraper ! C'était jouer de la situation, mais après tout, c'était très amusant..


"Je vais me rhabiller !"
claironna-t-il d'une voix enfantine et joyeuse.

Il s'engouffra ensuite dans la salle de bain, et finit illico presto de s'essuyer et habiller. En moins de trois minutes ce fut fait… Resté le plus dur : les cheveux, il les sécha grossièrement puis glissa le nez hors de la salle d'eau un peigne et une brosse à la main.

Il repéra Asklépios et se mit devant lui avec un air à faire craquer le pire des bourreau : des petits yeux innocents, la lèvres inférieure légèrement pincée, les sourcils tombant légèrement, et enfin ses cheveux mouillés encadrant ce visage, le rendant totalement juvénile malgré ses définitives vingt années… Il lui tendit la brosse, et le peigne les mettant carrement entre les mains, il se retourna, dégageant ses cheveux de son cou.


"Asklépios…. Tu veux bien m'aider à les brosser…. Ça fait longtemps que quelqu'un ne me l'a pas fait… "murmura-t-il tout doucement.

Ce dont il n'avait pas fait attention, c'était quand levant ainsi ses cheveux, il avait totalement découvert sa marque de "fabrique" laissant bien voir à l'albinos les chiffres gravée dans sa peau… Mais il n'y avait pas fait attention, il voulait tellement qu'Asklépios démêle ses cheveux… Depuis son maître, personne ne l'avait fait… ça lui manquait énormément… Que l'on caresse doucement ses cheveux en les peignant, qu'on lui dise combien ils étaient beaux… Il voulait juste avoir l'impression d'avoir un peu de valeur…


[Bon ben à dans une ou deux semaines ^^' *sifflote* ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asklépios Narana
Vampire
Vampire
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: Deux vampires + un hôtel égale? [Désolée encore réservé ^^°]   Ven 1 Sep - 8:11

L'albinos rouvrit brusquement les yeux au baiser de Machiavel; sa tête aux yeux écarquillés de surprise se tourna vivement en direction de l'emplacement où se trouvait son aîné. Sauf qu'à défaut d'envisager qu'il puisse posséder la capacité de se rendre invisible, il ne s'y trouvait plus. Le damné esseulé eut tout juste le temps de voir la porte de la salle de bain se refermer pour comprendre que son compagnon s'était retranché à l'intérieur.
Asklépios porta une main à sa joue; il sentait encore la trace de ces lèvres qui avaient profité de son aveuglité volontaire pour se déposer malicieusement sur sa peau glacée.

Cela l'énerva sur le coup; comment avait-il pu se laisser embrasser sans rien dire?! Attendez que Machiavel sorte, vous allez voir!! La phrase qui avait passé ses lèvres avant qu'il ne se carapate rapidement et lâchement dans la salle d'eau lui revint en mémoire: Il allait se rhabiller.
Se rhabiller? Mais quelle bonne idée!!


*C'est ça, va t'rhabiller!! C'est exactement l'expression qui convient pour cette situation!!*


Il ne pensait pas vraiment ces propos; il était juste en colère de s'être fait avoir comme ça. Il réalisa alors que c'était le premier baiser que lui donnait Machiavel depuis...depuis...depuis leur rencontre, en fait. Bizarrement, il ne l'avait jamais fait auparavant, du temps où l'albinos était encore un humain. Il prit aussi conscience qu'après Asmodée, c'était la deuxième personne à l'avoir embrassé. Il se ressaisit; voilà qu'il se mettait à penser comme les humains à présent!! Ces propos intérieurs devaient avoir le même degré d'importance que les divagations spirituelles d'une collégienne découvrant l'amour pour la première fois...

La porte d'une certaine pièce annexe à la chambre s'ouvrit bientôt; il ne s'était pas écoulé trois minutes depuis le baiser-surprise du plus âgé des damnés.
Avant même que le plus jeune des deux protagonistes ne puisse esquisser le moindre geste ou même pousser la moindre protestation quant à ce que lui avait fait son compagnon quelques 180 secondes plus tôt, celui-ci se tenait devant lui, un peigne et une brosse à la main, arborant une expression digne d'un chaton réclamant des carresses.
Absolument tout y était: la légère crispation des lèvres, les mouvements imperceptibles du visage...ne manquaient plus que les petites étoiles brillantes au fond des yeux pour parachever l'oeuvre.

Il n'eut aucune réaction lorsque Machiavel lui mit résolument, carrément lesdit objets de coiffure dans les mains. C'était bizarre; en le voyant avec cette expression de petit garçon quémandeur, Asklépios avait envoyé sa colère et ses réprimandes aux oubliettes. Il fronça les sourcils pendant quelques secondes en regardant fixement l'expression de son semblable; mais au bout de celles-ci, il abandonna la lutte pour lui résister: à quoi bon lui tenir tête? Et puis cela lui changerait les idées de s'occuper.
Il poussa un soupir résolu.


"Allez, viens par là..." dit-il en prenant les instruments à cheveux d'une main et le poignet de son aîné de l'autre.

Il le mena ainsi jusqu'au lit où il le fit asseoir sans lui demander son avis. Il fit le tour pour monter à son tour sur le matelas et se mettre à genoux, assis sur les talons, derrière Machiavel.
L'albinos avait bien évidemment vu les chiffres gravés dans la peau sur la nuque de son "client"; 88 124, s'il avait bien lu. Cela devait être eux qu'il avait touchés accidentellement tout à l'heure, lorsqu'il se trouvait dans les bras du vampire aux cheveux d'ébène. Maintenant qu'il avait vu de quoi il s'agissait, il poserait encore moins de questions.
Il n'aimait pas les chiffres. Encore moins les nombres. Et ceux marqués sur Machiavel encore moins, même si la raison de cette aversion lui était inconnue. Il avait maintenant deux fois plus de raisons d'attendre patiemment les confidences de Machiavel. C'était limite s'il n'avait abandonné la curiosité de savoir. D'ailleurs, peut-être justement ne valait-il mieux pas qu'il sache...

Délaissant ces sombres pensées, il se concentra sur la chevelure de jais de son aîné, tout en étant conscient du privilège que lui faisait celui-ci en lui demandant de s'en occuper. Ses cheveux avaient déjà commencé à repousser; il examina leur texture, passant doucement un doigt entre les mèches emmêlées. Ils étaient extrêmement fins et lisses.

*Comme ceux d'Asmodée...* pensa t-il.

Eh oui, il avait déjà joué les coiffeurs pour vampire auparavant; non pas qu'on le lui ait demandé comme aujourd'hui, mais parce qu'il avait eu tellement pitié de son "tuteur" se débattant avec ses cheveux qu'il s'était senti obligé de lui venir en aide. Autant dire qu'il s'y connaissait un tantinet soit peu en poils de crâne...vampiriques.
Il prit le peigne et délaissa la brosse à côté de lui; il n'en avait absolument pas besoin. Le duo peigne-doigts entra alors en action. Même si cela faisait plus d'un siècle qu'il se s'était pas apprêté à cette activité, il n'avait rien perdu de ses ficelles et les gestes habituels d'autrefois lui revinrent presque automatiquement. Ses mouvements étaient amples, souples; Machiavel pouvait sentir sans mal l'application respectueuse du cadet à sa tâche; force était de constater qu'il y mettait le plus grand sérieux, faisant attention à ne surtout pas tirer sur les magnifiques mèches noires.

A présent, il en était certain: les cheveux de Machiavel étaient beaucoup plus beaux que ceux d'Asmodée. Il était vraiment content de pouvoir s'en occuper, même si cela ne pouvait être qu'étonnant de sa part.
En séchant, Asklépios pu constater qu'ils dégageaient une brillance magnifique. Cela le fit penser à ses cheveux à lui, qui n'avaient jamais brillé et ne brilleraient sans doute jamais, compte tenu de leur blancheur immaculée.
Au fond, Machiavel et lui étaient de parfaits opposés, autant sur le plan physique que mental; le plus âgé n'avait aucun mal à exprimer ses sentiments ou ses pensées, contrairement au plus jeune qui faisait tout pour les dissimuler. Et puis le reste...Cheveux d'ébène. Chevelure de neige. Prunelles de feu. Iris de glace.
Tout cela n'était-il vraiment qu'une coïncidence? Difficile à croire, non? Surtout pour un vampire. Ce dernier glissa une nouvelle fois ses longs doigts fins dans les cheveux de jais.

"Tu as vraiment des cheveux superbes." déclara t-il au bout d'un moment.

Il aurait pu être encore plus sincère en disant que c'était les plus beaux qu'il avait jamais vus...
Il se leva pour passer devant l'empathe, histoire de s'occuper à présent des cheveux du devant. Il dût se pencher pour ce faire; Machiavel avait maintenant son visage en gros plan, et leurs visages étaient même dangereusement proches...Mais Asklépios était concentré sur ce qu'il faisait, aussi ne pensait-il pas à la gêne qui aurait pointé en lui dans ce genre de situation. Puis brusquement, il fronça les sourcils, prit la brosse posée sur le lit et la balança derrière lui, l'envoyant volontairement par la fenêtre. Le cri de douleur et le juron qui suivirent ne l'affectèrent aucunement. L'albinos reprit sa position précédente, devant Machiavel, toujours aussi proche de lui.

"Avec les cheveux que tu as, utiliser une brosse aurait été un crime. Ils sont très fins et très lisses, juste un peigne suffit; la brosse n'aurait fait que les casser à défaut de les démêler." expliqua t-il posément tout en reprenant son activité.

Il n'était pas un professionnel du cheveu, et même s'il pouvait passer pour à ce moment, ce n'était pas vraiment sa vocation...



[Après une telle absence, j'espère que ce message est assez long pour compenser...pardon, pardon, pardon!! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux vampires + un hôtel égale? [Désolée encore réservé ^^°]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux vampires + un hôtel égale? [Désolée encore réservé ^^°]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand deux vampires jouent au chat et à la sourie [pv Vell]
» LE LYCEE DES VAMPIRES de Douglas Rees
» Angel - Duo de vampires - Angel/Spike - PG13
» J'aime deux choses
» editions des deux coq d'or

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†oO° Anoyo No Isen °Oo† :: Daitoshi :: La Colombe de Minuit..-
Sauter vers: